vev - Love projets, love movies
Client Cooptalis
Type Corporate

Et si ?

Vous avez déjà essayé de trouver un talent si particulier que ça n’existe pas en France ? Vous savez, une personne capable de parler une langue rare avec des compétences en commerce et en développement web ? Et à l’inverse,  vous connaissez ce stress quand vous allez prendre l’avion et que vous avez peur d’avoir oublié votre passeport ? Eh bien imaginez quand il faut s’expatrier avec toute sa famille. Alors comment fait-on pour que les uns puissent rencontrer les autres ? On appelle Cooptalis. Cooptalis favorise la mobilité internationale. La société gère les visas, l’administratif, le logement et même le recrutement des futurs expatriés. Ça ne vous donne pas des envies d’ailleurs ?

Objectif(s)

Pour faire connaître ses compétences, Cooptalis avait besoin d’un film. L’idée : et si tout était plus facile ? À travers un portrait croisé des différents personnages, nous avons montré que Cooptalis est toujours au bon endroit, au bon moment. Tous les personnages sont d’ailleurs incarnés par des membres de l’équipe de Cooptalis. Comme on n’a pas pu tourner à la fois au Sénégal et en France (même si ça n’était pas l’envie qui manquait), nous avons dû trouver des astuces de décor et de lumière. Ça fonctionne plutôt bien, vous ne trouvez pas ?

Intervention(s)

  • Big pour une réalisation par delà les océans.
  • Pauline pour un tour du monde de la production
  • Et si Marie-Anne avait été à l’écriture ?
  • Jérémie pour un cadrage d’ici et d’ailleurs.
  • Clément à la lumière chaude ou froide, du jour et de la nuit.
  • Marie M pour un stylisme de luxe, calme et volupté
  • Marie F pour une échappée belle du make up

L’invitation au voyage.

Le tournage a eu lieu en majorité dans les locaux de Cooptalis et sur la métropole lilloise (oui : tourner c’est tricher). Pour le plan de la voiture, nous avons roulé à 40 km/h dans les mini-tunnels. À 20 h. Pour ceux qui ne les connaissent pas, les mini-tunnels sont l’équivalent d’un entonnoir à voitures à la sortie d’une route à 70km/h. Du coup, arriver à 40 km/h à cet endroit, à cette heure-là, c’est clairement l’un des meilleurs moyens de se faire détester de tous les automobilistes de la métropole. Mais tant que le plan est beau, on fera tout ce qu’il faudra !